Le bonheur au bout du guidon

white women seeking black men tulsa oklahoma Christophe Cousin, dans ce récit fort et émouvant, nous emmène à la rencontre du bonheur des autres. 833 jours d’aventures, 30 000 kilomètres parcourus à vélo et 27 pays traversés. Alors qu’il est responsable d’une start-up, Christophe Cousin fait le choix de la réalisation de soi et part, seul, avec la naïveté de celui qui ne sait ce qu’il cherche. Se perdre dans les souks d’Alep, sur les sentiers du Cambodge ou les cimes himalayennes, s’imprégner des cultures pour découvrir le monde avec des yeux différents. Mais aussi se retrouver prisonnier en Syrie, suspecté d’être un espion israélien, connaître l’enfer sur la route de Bénarès, subir l’isolement extrême en pleine tempête de neige en Nouvelle-Zélande ou la faim et le froid sur les pistes de Catamarca, en Argentine…

« 30000 kms et 833 jours d’aventures autour de la terre

Si la souffrance et le doute sont indissociables d’un tel voyage, le sourire d’un moinillon du Ladakh, la fraîcheur de vie des gosses au Pérou ou l’odeur des moissons au Vietnam ont les couleurs du bonheur. Né il y a 29 ans dans une famille paysanne du Loiret, l’auteur évoque ses souvenirs d’enfant en quête de trésors, les yeux tournés vers les étoiles, et raconte ce cheminement qui l’a conduit à  » vivre  » l’aventure.

Près de 15000 exemplaires vendus.

cenforce EXTRAIT

« Ce soir-là, j’élis mon campement au pied de la Laguna Salada, à 4400 mètres d’altitude. La nuit tombée, alors que le thermomètre flirte avec les -15°C, je me glisse dans la source d’eau soufrée qui alimente le lac. Je suis transi de froid. Peu à peu, mon corps brûle. L’eau est à 40°C. Je m’allonge, seule ma tête émerge. Mes coudes reposant au fond du bassin boueux me permettent de conserver une position confortable. Je serais capable de rester là toute une vie, étendu comme sur un lit, pensant à tous ces draps entre lesquels je me suis endormi pour des nuits salvatrices. Il y eut des cotonnades indiennes et molletonnées, des soieries de Damas ou de Shantung mais aussi des linges piqués et rugueux, des laines pelucheuses et sales, des dessous plus beaux que des dessus. Des cieux, j’en ai connu de sublimes, mais j’ai beau sonder mon passé, remontant jusqu’en enfance, ce que j’éprouve là est plus originel encore, de l’ordre de la réminiscence amniotique. »

TITRE
Le bonheur au bout du guidon
AUTEUR
Christophe Cousin
EDITEUR
Arthaud (Flammarion)
DATE DE PUBLICATION
14 septembre 2005
BROCHE
237 pages